Actualités

Crédit: Samantha Hunt
Partager sur :

Alice Lepetit réalisatrice et designer, spécialisée dans les expériences narratives digitales

19 septembre 2023 Portraits
Vue 837 fois

Alice Lepetit est réalisatrice et designer, spécialisée dans les expériences narratives digitales. Diplômée du Mastère Spécialisé Designer d'expérience interactive et ludique  - Cnam-Enjmin / GOBELINS Paris en 2017, elle a débuté sa carrière en freelance avant de créer sa propre structure Eclipse Creative Studio en 2022. 

 

 

 

Quel a été votre parcours depuis l’obtention de votre diplôme en 2017 ? 

À la fin de mes études, j’ai fait une résidence d’artiste à Fontevraud avec la Nef Animation sur « To Make You Dream », un projet de documentaire animé sur les rêves des Sáparas, une nationalité indigène équatorienne. Je suis partie ensuite 4 mois en Équateur pour récolter des témoignages. 

 

J’ai pris une petite année pour voyager et faire avancer ce projet, puis j’ai accepté une proposition de Tamanoir, le studio fondé par Samuel Lepoil, un ancien de GOBELINS, et Rémi Large. J’ai assuré la direction artistique de « Birdie Long Gone », une de leurs installations. Ils m’ont également demandé de faire leur site internet, leur logo et leur charte graphique.

 

 

 

Birdie Long Gone - Tamanoir Immersive studio 

Birdie Long Gone - Tamanoir Immersive studio 

 

 

 

Mock-up pour le site de Tamanoir Immersive Studio 

Mock-up pour le site de Tamanoir Immersive Studio 

 

 

 

Cette bonne expérience m’a poussée à me lancer en tant qu’indépendante pour pouvoir choisir les projets et les personnes avec lesquelles j’avais envie de travailler. Je suis indépendante depuis 5 ans maintenant. 

 

En 2022, j’ai cofondé Eclipse Creative Studio avec mon associée Stéphanie Doncker. Entre temps, j’ai travaillé sur plusieurs missions surtout pour de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, mais aussi du web en 2021 avec la conception du site “La Boussole de la Salle Ovale” pour la BNF. J’ai aussi commencé à faire un peu de conception en scénographie interactive



 

Site "La Boussole" - BNF

Site "La Boussole" - BNF



Pouvez-vous nous en dire plus sur  Eclipse Creative Studio ? 

Nous avons créé Eclipse pour pouvoir répondre à des commandes comme celle de la BNF, mais aussi pour faire avancer nos projets personnels avant de les présenter à des producteurs. 

 

Nous avons actuellement trois projets en développement : 

 

  • « Eden » une installation en réalité augmentée pour laquelle nous avons obtenu une aide à l’écriture. Nous venons de demander une aide au développement auprès de la commission Création Immersive du CNC.

 

  •  “Les Nœuds”, un projet de jeu vidéo sur la mémoire transgénéalogique. Nous avons écrit ce projet ensemble avec Stéphanie, il a marqué le point de départ de notre collaboration. 

 

  • « To Make You Dream » que j’avais dû mettre en pause pour le travail. En juin 2022, j’ai obtenu une résidence en Équateur avec le festival New Images, en collaboration avec la UDLA, une université équatorienne, et l’Alliance Française de Quito. La création de la structure nous a permis de financer un prototype sous la forme d’un film fulldôme qui a été présenté au festival en avril 2023. Cet événement à été l’occasion d’échanger avec Fig55, un producteur canadien avec qui nous co-produisons désormais le projet. 



 

"To Make You Dream " - Eclipse Creative Studio 

"To Make You Dream " - Eclipse Creative Studio 



En quoi consiste votre métier de Designer interactif spécialisée dans les expériences narratives digitales ? 

J’utilise la méthodologie de design pour la mettre au service d’une histoire. Je pars de l’intention du réalisateur ou alors d’une commande avec un besoin précis, et ce sont les personae et l’analyse qui vont déterminer la meilleure façon de la servir. 

 

L’interactif peut très vite être gadget et la première question qu’il faut se poser, c’est son intérêt dans le projet. Mon métier, c’est d’accompagner un réalisateur ou un commanditaire pour trouver la meilleure proposition immersive. 

 

C’est le point de départ. Après arrive la rédaction du parcours-utilisateurs et du flowchart, la création des wireframes, puis le suivi de fabrication durant lequel je fais l’intermédiaire entre le réalisateur ou le commanditaire et les équipes techniques et artistiques pour m’assurer que la vision initiale sera bien respectée et que l’usage sera le plus fluide possible du point de vue des interactions.   



 

Création  design - Alice Lepetit

Création  design - Alice Lepetit



Vous avez travaillé avec Tamamoir Immersive Studio et Lucid Realities, deux studios fondés par des anciens et des anciennes de GOBELINS, était-ce une volonté de votre part de travailler avec des alumni ? 

J’étais dans la même promo que Samuel, le co-fondateur de Tamanoir, et c’est à travers lui que j’ai rencontré Rémi, on s’est tout de suite très bien entendu.

 

Concernant Lucid Realities, Alessandra Bogi, qui était également dans ma promo et avec qui je suis devenue amie, travaille auprès de Chloé Jarry comme productrice. Quand l'occasion s’est présentée, elle m’a proposé de travailler sur un projet en réalité augmentée. 

 

Les premières années, ça s’est vraiment fait par le réseau GOBELINS. Par la suite, j’ai travaillé pour d’autres studios grâce au bouche-à-oreille. Les réalisatrices Camille Jeanjean, produite par Atelier Daruma, et Ananda Safo produite par Ten2Ten, m’ont toutes les deux contactées personnellement pour travailler sur leur projet.



 

Vous avez été assistante caméra pendant un an au début de votre carrière, vous avez réalisé plusieurs documentaires et vous avez co-fondé un studio avec Stéphanie Doncker, réalisatrice et scénariste. En quoi le cinéma influence-t-il votre travail ?  

Ma famille travaille dans le cinéma, c’est un milieu que je connais depuis toujours. J’ai principalement  travaillé comme 3ème assistante caméra sur des tournages pour gagner de l’argent en parallèle de mes études.

 

Pour moi, c’est le meilleur poste pour apprendre la réalisation. J’étais au combo avec le réalisateur et la scripte, je pouvais observer tout le plateau. Cette expérience me sert encore au quotidien pour échanger avec les réalisateurs et les réalisatrices. 

 

Je pense aussi que c’est très important d’avoir ce regard cinématographique, aussi bien d’un point de vue narratif qu’esthétique. Les réalisateurs avec qui je travaille viennent tous du cinéma ou du documentaire, il faut pouvoir avoir la même logique, la même exigence vis-à-vis de l’image. 

 

J’ai mis du temps à assumer cette envie mais aujourd’hui, je veux réaliser les projets que je porte. je me présente depuis peu comme designer et réalisatrice. Tout au long de mes études, notamment à GOBELINS, on nous demandait de créer des projets de A à Z, de savoir porter une vision auprès d’une équipe. C’était déjà une forme de réalisation.



 

“Les Nœuds" - jeu VR réalisé par Stéphanie Doncker et Alice Lepetit

“Les Nœuds" - jeu VR réalisé par Stéphanie Doncker et Alice Lepetit

 

 

 

Stéphanie, mon associée, est scénariste et réalisatrice, elle porte un regard sur le scénario et la mise à la scène, là où je me positionne sur l’interaction et sur l’UX. Je pense que cette complémentarité me donne l’assurance d’assumer mon expertise, et en même temps, j'apprends beaucoup auprès d’elle. 

 

 

 

Quel est le projet qui vous a le plus marqué ? 

« Monstrorama », le projet sur lequel je travaille actuellement. Il est produit par Oriane Hurard chez Atlas V et réalisé par Clément Deneux, et le prototype de l’expérience a été montré à Tribeca en juin. 

 

Je m’occupe du game design et j’ai accompagné Clément sur l’écriture. C’est un projet en réalité mixte, à la convergence de plusieurs expertises en VR et en réalité augmentée. C’est un vrai challenge d’explorer les déplacements physiques dans l’espace réel, de réfléchir à la mise en place de standard dans un usage qui est très nouveau. 

 

C’est aussi la première fois que je travaille en méthode agile et j’ai pu appliquer les cours de méthodologie qu’on avait eu à GOBELINS. 

 

C’est un projet sur lequel je m’amuse beaucoup, avec des gens très talentueux auprès de qui j’apprends énormément. Je pense que ce projet va marquer un tournant dans l’approche que j’ai de mon travail. 



 



Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

 C’est un métier qui demande à la fois d’être très créatif, de faire preuve de souplesse pour s’adapter à un scénario, et en même temps d’être rigoureux, autant dans les documents à présenter aux équipes que dans la mise en place de protocole, notamment pour les tests-utilisateurs. 

 

Avec le design, il faut répondre aux enjeux techniques par la création, tout ou veillant à ce que le projet soit pris en main facilement par les utilisateurs. C’est cette convergence entre les sciences sociales, l’artistique, la technique et les technologies innovantes qui me plait énormément

 

 

 

Pouvez-vous nous raconter un bon souvenir de votre année à GOBELINS ? 

Je dirais que c’est quand nous sommes partis tous ensemble à Angoulême pour les Enjminales. C’était l’occasion d’être ensemble et de créer des liens au sein de la promotion. 

 

C’était assez fou de pouvoir rencontrer des gens qui travaillaient pour d’énormes studios, des pontes en jeu vidéo, de pouvoir les écouter pendant des conférences et d’ensuite aller boire des bières avec eux. 

 

C’était un super moment de cohésion, à la fois avec les étudiants de l’Enjmin et les étudiants des GOBELINS.



 

Quels conseils donneriez-vous à un ou une jeune diplômé.e ? 

Faites confiance à votre intuition, n'ayez pas peur de refuser des missions si vous ne le sentez pas. Le plus important, c’est de travailler avec des gens bienveillants et talentueux, c’est eux qui vous feront le plus progresser, peu importe la notoriété du projet ou du studio. 

 

Il faut aussi savoir se poser les bonnes questions à la sortie de la formation. Pour ça, je vous conseille de vous rapprocher d’EliXr. C’est une association d’auteurs-créateurs de XR, dont je fais partie. Nous réfléchissons à différentes thématiques comme la rémunération, les contrats avec les entreprises, la création d’un studio, les dossiers de demande de subvention…

 

Demander des avis, écouter l’expérience des autres, ça vous permettra de trouver les réponses à vos questions pour gagner du temps dans vos choix professionnels.  



 

Interview par Sophie JEAN




4
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité