Actualités

Crédit: Marine Cariou
Partager sur :

Marine Cariou, designer graphique et créatrice d’objets imprimés

05 décembre 2023 Portraits
Vue 367 fois

Diplômée de la formation Concepteur Réalisateur Graphique en 2013, Marine Cariou est Designer graphique et créatrice d’objets imprimés. Implantée à Redon, en Bretagne, elle a co-crée "Sandwich éditions", une maison d’édition d’objets imprimés en série limitée, doublée d’un studio de design graphique et d'impression artisanale.

 

 

 

Pouvez-vous nous résumer votre parcours depuis l’obtention de votre diplôme de Concepteur Réalisateur Graphique en 2013 ?

J’ai fait mon alternance chez Christian Dior, j’ai continué à y travailler en tant que graphiste freelance après mon diplôme puis j’ai eu l'opportunité d'avoir un CDI dans une agence de retouche photo. La retouche étant un métier trop technique pour moi j’ai décliné l’offre et j’ai décidé de retourner en Bretagne, ma région natale, après la naissance de mon enfant.

 

J'ai d’abord rencontré quelques difficultés à trouver du travail dans la région. J’ai enchainé les petits boulots (infographiste en imprimerie, chargée de communication dans un office de tourisme…) avant de rejoindre un espace de coworking en milieu rural grâce à une association. J’ai pu alors me créer un nouveau réseau et travailler de nouveau en freelance.

 

 

 

Illustration de Csil, imprimée par Sandwich éditions

Illustration de Csil, imprimée par Sandwich éditions



Vous êtes designer graphique et créatrice d’objets imprimés, en quoi consiste votre métier ?

Je traduis des idées en images pour le print. Je travaille surtout pour le domaine culturel, je crée des affiches, des programmes, des logos, des étiquettes...

 

Je suis également éditrice et imprimeuse riso, j'édite des objets imprimés de manière artisanale (affiches, cartes, textile...).

 

 

 

Vous avez co-fondé le studio de design graphique et atelier de risographie « Sandwich éditions », pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?

« Sandwich éditions » est à la fois studio de design graphique et une maison d'édition. Nous imprimons des œuvres d’artistes en risographie ou en sérigraphie. Les reproductions sont signées par les artistes, numérotées et éditées en tirage limité (de 0 à 100 exemplaires).

 

Avec « Sandwich éditions », nous souhaitons promouvoir le design graphique, l'illustration, l'impression artisanale et les artistes locaux (ou pas)... Notre objectif est de créer du "fait-maison", en circuit-court en imprimant de la manière la plus écologique possible. Nous veillons à la juste rémunération des artistes et nous privilégions le contact et les coups de cœur.

 

Nos objets imprimés sont en vente sur notre galerie en ligne

 

 

 

Trame modulaire - Sandwich éditions

Trame modulaire - Sandwich éditions



Pourquoi avez-vous eu envie de créer votre propre studio ?

On n'est jamais mieux servi que par soi-même !

 

J'ai toujours été attirée par l'entreprenariat. Je me suis associée à Alexandre, un graphiste originaire du Pays de Redon, déjà installé dans la région. Son parcours est similaire au mien, il a travaillé en région parisienne pour Gaumont Animation avant de revenir en Bretagne. Il est également adepte de l'affiche illustrée et de la sérigraphie. Nous avons découvert la risographie ensemble. Nous avons eu l'opportunité de travailler ensemble et d'acheter une machine riso.

 

Notre ami commun, l'auteur Benoît Broyart, nous a ensuite fait découvrir le monde de l'édition. Nous avons beaucoup échangé tous les trois et c’est comme ça que « Sandwich Éditions » est née.

 

 

 

Quel est le projet qui vous a le plus marquée ?

La réalisation d'une campagne publicitaire pour la redevance incitative pour le tri des déchets de Redon Agglomération. C'est le premier appel d'offre auquel nous avons répondu avec Alexandre.

 

Nous avons travaillé ensemble sur tout le concept qui comprenais des affiches, un dépliant, une brochure et la réalisation complète d'un jeu des 7 familles.

 

Nous avons inventé les familles et illustré chaque personnage. C'était un projet enrichissant, avec un beau produit fini.

 

 

 

©Marine Cariou / Sandwich éditions 

©Marine Cariou / Sandwich éditions 



Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

La liberté. De créer, de changer, d'inventer, d'imaginer...

 

 

 

En quoi votre formation vous-a-t-elle été utile dans votre parcours ?

Le designer graphique n'est pas seulement un créatif, ou un directeur artistique. Il doit également être technicien, savoir préparer correctement un fichier pour l'impression, fournir un fichier adéquat à un client…

 

Les compétences techniques sont très précieuses, c’est ce que vont rechercher les recruteurs ou les clients.

 

 

 

Processus d'impression en risographie - Sandwich éditions 

Processus d'impression en risographie - Sandwich éditions 



Vous arrive-t-il de travailler avec des anciens ou des anciennes de GOBELINS ? 

Malheureusement non mais j'aimerais beaucoup. Nous souhaitons développer un réseau au-delà du grand ouest. Le monde de la risographie est un petit monde qui se développe de plus en plus.

 

 

 

Pouvez-vous nous raconter un bon souvenir de vos études à GOBELINS ?

J’ai beaucoup aimé le rythme des cours, avec un workshop par mois ce qui nous permettait de développer un projet graphique complet du brief client à l'impression.

 

J’ai également apprécié la diversité des projets proposés par les enseignants et les moments de rencontres avec les autres sections.

 

 

 

Illustration de Thierry Bedouet, imprimée par Sandwich éditions 

Illustration de Thierry Bedouet, imprimée par Sandwich éditions 



Quels conseils donneriez-vous à un ou une jeune diplômé.e ?

Multipliez les expériences, c’est ça qui est le plus formateur. Un designer graphique peut aussi bien travailler dans le privé que dans le public, dans une multitude de domaines.

 

C’est également important de savoir travailler en équipe, de prendre soin de soi, de faire du sport, de parfois quitter l'écran et revenir au manuel, au traditionnel.

 

Il faut également travailler à la valorisation de notre métier, qui n'est pas toujours considéré, en pratiquant des tarifs justes. Nous passons beaucoup de temps à développer des idées, rechercher, mettre en forme, faire et défaire...

 

C’est important de faire valoir le droit d'auteur et le temps passé sur un projet. C’est ce qu’essai de mettre en avant la tendance du "slow design".

 

 

 

Interview par Sophie Jean 




3
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité