Actualités

Crédit: Portrait Baptiste Lefebvre - ©Adrien Stella
Partager sur :

Baptiste Lefebvre, Motion designer et directeur artistique

07 novembre 2023 Portraits
Vue 273 fois

Diplômé, de la formation Graphiste Motion Designer en 2018 puis du Master Design et Management de l'Innovation Interactive en 2021, Baptiste Lefebvre est Motion Designer et Directeur Artistique en freelance.

Spécialisé dans le secteur de l’événementiel, il réalise des visuels de concerts en collaboration avec des studios de création et de vidéo mapping. Il a travaillé notamment pour Angèle, Stromae ou encore Soprano.

 

 

 

Quel a été votre parcours depuis l’obtention de votre diplôme en 2021 ?

Je me suis lancé en freelance en douceur en continuant à travailler avec le studio de création Cutback chez qui j’avais fait mes deux années d’alternance en master.

 

J’ai eu la chance de travailler avec eux sur des projets live pour les visuels des concerts d’Angèle, Stromae, JUL et Soprano.

 

Par la suite, j’ai commencé à travailler avec d’autres studios de créations tout en prenant le temps de développer et d’exposer des projets personnels.

 

J’ai ainsi exposé mon projet "Sensibilis" dans la Grande Halle de la Villette puis à BOZAR à Bruxelles et notre projet de fin de diplôme "ORCHA-103" (réalisé avec Jonah Alle-Monne, Rémy Bourçois,Tristan Lemoigne  et Émile Roch)  a été sélectionné au Bright Festival, à Leipzig.

 

Dernièrement, j’ai travaillé avec le studio montréalais Moment Factory sur l’expérience immersive AURA, projetée dans le dôme des Invalides.

 

 

 

"ORCHA-103" - Installation interactive 

"ORCHA-103" - Installation interactive 



Vous êtes Motion designer et Directeur artistique, spécialisé dans l’évènementiel et le vidéo-mapping, en quoi consiste votre travail ? 

Je travaille en équipe, sous la direction des directeurs créatifs. Dans un premier temps, je propose des pistes créatives adaptées à la scénographie ou au monument (croquis, storyboard,  recherche de références,  moodboard...) 

 

Lorsque les pistes sont validées, chaque motion designer de l’équipe se voit assigner un titre ou une séquence. Je participe alors à la phase de production qui comprend plusieurs mediums (animation 2D ou 3D, temps reel, prise de vue réelle…).

 

La dernière étape est celle de l’intégration. Je me rend sur le lieu du show pendant plusieurs jours pour voir les visuels en conditions réelles et apporter des modifications sur place, entre deux répétitions générales.

 

Voir le show prendre vie sous nos yeux grâce aux designers lumières, aux danseurs et aux musiciens, c’est vraiment magique !

 

 

 

"Sensibilis " - Baptiste Lefebvre

"Sensibilis " - Baptiste Lefebvre



Vous avez travaillé, aux côtés du studio Cutback, sur les visuels du titre « Libre » d’Angèle, à l’occasion du Nonante-Cinq Tour. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette expérience ?

Juste après la fin de l’intégration du Multitude Tour de Stromae, Cutback a été sollicité pour travailler sur une partie des visuels du Nonante-Cinq Tour d'Angèle. 


Pour le titre "Libre", l’idée était d’évoquer un sentiment de liberté et de puissance avec un rapport d’échelle entre Angèle en costume de super-héroïne, face à une immense planète bleue.

 

J’ai commencé par travailler sur un animatique pour accorder les mouvements de caméra sur la musique, puis j’ai créé une planète bleue en 3D avec l’aide de l’équipe.

 

Lors du shooting sur fond vert avec Angèle, j’ai pris en photo les différentes positions dont on avait besoin avant de les intégrer en post-production.

 

Nous avons fait les derniers réglages à Reims pendant les répétitions générales, puis nous avons vu le show avec toute l’équipe quelques semaines plus tard à l’U-Arena.

 

 

 

Nonante-Cinq Tour - Angèle 

Nonante-Cinq Tour - Angèle 



Quel est le projet qui vous a le plus marqué ? 

Ma première expérience du live avec la tournée Multitude de Stromae restera gravée dans ma mémoire pendant un bon moment !

 

J’ai eu la chance de pouvoir intégrer ce projet dès la phase d’idéation. Nous avions reçu en avance la tracklist du concert et nous devions proposer chacun une piste visuelle et narrative pour accompagner les morceaux. La scénographie était composée de 10 écrans mobiles. 

 

J’ai été très honoré d’apprendre que deux des pistes que j’avais proposé avaient été  retenues. J’ai donc continué à travailler sur les pistes pendant la phase de production avec toute l’équipe.

 

Puis nous sommes parti douze jours à Bruxelles pour l’intégration, suivre les répétitions du concert et apporter des modifications sur les visuels. Nous sommes parti avec une super équipe.  C’était très gratifiant de voir la réaction du public en live pendant la Première !

 

 

 

Concert de Stromae " Riez" ©Cutback, Lydie Bonhomme, Mosaert

Concert de Stromae " Riez" ©Cutback, Lydie Bonhomme, Mosaert



Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

Le studio montréalais Moment Factory m’a contacté pour travailler sur "AURA", une expérience immersive monumentale projetée dans le dôme des Invalides. C’est un spectacle d’environ 50 minutes  alliant vidéo mapping 360°, lumières, lasers et orchestration spatialisée.

 

Je suis très reconnaissant d’avoir pu travailler dans ce site patrimonial exceptionnel, entouré d’une équipe talentueuse.

 

Le spectacle vient tout juste d’ouvrir au public et c’est l’un des projets les plus ambitieux sur lesquels j’ai pu travailler jusqu’à maintenant !

 

 

 



Où trouvez-vous l’inspiration ?

Absolument partout ! Chaque expérience peut être source d’inspiration, je reste attentif et ouvert à chaque chose que je vis ou que je vois.

 

Les voyages sont pour moi un concentré d’inspiration que j’essaie de m’approprier par la photographie ou par le croquis. Je suis particulièrement inspiré par la nature, l’architecture, la musique électronique, la science-fiction et les installations numériques.

 

Les festivals de design comme le OFFF à Barcelone, le Motion + Design à Paris ou le Motion Motion à Nantes sont aussi de bonnes occasions d’en apprendre plus sur le processus créatif des artistes et de faire des rencontres. Je sors de ces évènements avec beaucoup d’inspiration et de motivation !

 

Enfin, je regroupe et archive toutes ces références avec des outils comme Pinterest ou Miro, pour qu'elles restent accessibles dès que j’en ai besoin.

 

 

 

"Aura" - Invalides- Moment Factory 

"Aura" - Invalides- Moment Factory 



Comment choisissez-vous vos commandes/collaborations ?

J’accorde beaucoup d'importance à l’aspect humain dans mes relations professionnelles. J’ai l’impression de retrouver l’ambiance de l’école avec certains studios, c’est vraiment agréable de travailler dans ces conditions.

 

J’ai choisi de me spécialiser dans le secteur de l’évènementiel et du culturel pour me focaliser sur l’expérience et l’émerveillement des spectateurs. Sentir les émotions et les réactions du public, c’est pour moi la motivation principale dans ce métier.

 

 

 

Pourquoi avez-vous fait le choix de travailler en freelance plutôt qu’au sein d’un studio ?

J’ai besoin de varier mes expériences et de rencontrer de nouvelles personnes. J’apprécie la flexibilité qu’apporte ce statut, cela me permet de travailler sur des gros projets avec différents studios, tout en laissant de l’espace pour travailler sur des projets personnels, ou pour voyager. 

 

En revanche, j’aime bien travailler sur place au studio avec toute l’équipe. La communication est plus fluide, les retours sont spontanés et ça permet de garder un lien social plus fort.

 

 

 



Pouvez-vous nous donner un bon souvenir de vos quatre années à GOBELINS ? 

J’ai gardé beaucoup de beaux souvenirs à GOBELINS et j’y ai fait de belles rencontres. Les cinq mois du projet de fin de diplôme en DMII ont clôturé mes années d’études de la plus belle des manières !

 

Nous étions en groupe (avec Rémy, Jonah, Tristan et Emile) dans une petite salle dédiée à la conception de notre installation intéractive ORCHA-103. C’était une période très stimulante et créative, entre les bidouilles électroniques, les soudures, la découpe et le ponçage du bois puis la découverte du Fablab avec Joris. C’était une sacrée aventure.

 

Nous avons pu exposer l’installation à l’école pour la faire tester aux étudiant.es et à nos proches, c’était un grand moment ! Nous repensons à cette période avec beaucoup de nostalgie.

 

Nous avons aussi eu l’honneur d’être publié dans le numéro d’Étape Magazine consacré aux projets de fin de diplôme. Puis un an après, nous avons été sélectionné pour exposer ORCHA-103 au Bright Festival à Leipzig, en Allemagne.

 

Nous étions ravi que cette installation dépasse le cadre scolaire, c’était une super aventure !

 

 

 

Concert de Stromae " Pas vraiment" ©Cutback, Lydie Bonhomme, Mosaert



Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un ou une jeune diplômé.e ?

Avant de me lancer en freelance j’ai passé beaucoup de temps à écouter des retours d'expériences de professionnels via des conférences, podcasts ou interview.

 

J’ai aussi analysé mes forces et mes faiblesses, mes valeurs, mes envies et les opportunités qui se présentaient. Prendre le temps de se poser les bonnes questions et de se nourrir de l'expérience des autres, peut aider à prendre les bonnes décisions, éviter les pièges et évoluer dans la bonne direction !

 

Bien présenter son travail est également capital, un portfolio soigné et un showreel efficaces peuvent ouvrir beaucoup de portes.

 

 

 




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité