Actualités

Crédit: Mélanie Baligand
Partager sur :

Mélanie Baligand, cheffe de fabrication chez La Martinière et autrice de livres pour enfants

01 février 2023 Portraits
Vue 510 fois

Diplômée du BTS « Études de réalisation d'un projet de communication option études de réalisation de produits imprimés » de GOBELINS Paris en 2011, Mélanie Baligand est aujourd’hui cheffe de fabrication pour les ouvrages illustrés aux éditions La Martinière. Passionnée par les livres depuis toujours, elle a publié "Les Trois Petits Cochons, Le petit théâtre d'ombres" en octobre 2022. 

 

 

 

Pouvez-vous revenir sur votre parcours depuis l'obtention de votre BTS ?

J’ai intégré GOBELINS en classe prépa puis j’ai fait les deux ans de BTS en alternance dans une maison d’édition dans laquelle je suis restée encore une année supplémentaire en CDD.

 

J’ai ensuite intégré La Martinière, une maison d’édition de beaux livres et de livres jeunesse en tant que fabricante.

 

Je travaille aujourd’hui au bureau d’étude, je me suis spécialisée dans l’édition jeunesse et plus particulièrement le livre animé.

 

 

 

Les Trois petits cochons, Mélanie Baligand

©Editions La Martinière 



Vous êtes cheffe de fabrication pour les ouvrages illustrés en quoi consiste votre métier ?

J’ai débuté en tant que fabricante. Je m’occupais de tout le processus de fabrication du livre, de la gravure à l’impression en passant par la remise des fichiers. J’étais également chargée de la liaison avec l’imprimeur jusqu’à la livraison du livre. Il m’arrive encore exceptionnellement de travailler sur la fabrication de certains ouvrages complexes comme les livres pop-up.

 

Aujourd’hui je m’occupe principalement de la conception du livre en amont. Je vais choisir les papiers, les matières, étudier les formats pour trouver l’option qui conviennent le mieux à l’ouvrage tout en restant dans une optimisation des coûts, étant donné le contexte actuel d’inflation. Je travaille sur des livres assez complexes (avec du pop-up, des flaps, des tirettes…) qui demandent davantage de savoir-faire pour mener à bien l’idée de l’auteur.

 

 

 



Vous avez sorti "Les Trois Petits Cochons", Le petit théâtre d'ombres en octobre dernier, pouvez nous en dire plus sur ce projet ?

Il y a quatre ou cinq ans, j’ai suivi une formation pop-up qui utilisait les contes comme support c’est ce qui m’a donné envie de fabriquer ce livre.

 

Je n’ai pas de formation d’illustratrice et je ne voulais pas créer un livre pour enfant uniquement en noir et blanc j’ai donc eu l’idée de faire un livre d’ombres et de construire un système qui permettrait de les projeter au plafond. J’ai conçu une structure pop-up en papier découpé sous laquelle on peut placer une source lumineuse, en l’occurrence un téléphone portable, c’était le plus simple pour moi, je l’avais toujours sous la main.

 

J’ai travaillé avec Juliette Sanz, une amie graphiste, également ancienne du BTS de GOBELINS sur ce projet. Elle a réalisé des fichiers sur Illustrator pour le premier tome.  

 

 

 

Les trois petits cochons, Mélanie Balignad

©Editions La Martinière 



Avez-vous envie de continuer à imaginer des livres animés ?

Oui tout à fait, je travaille actuellement sur le tome 2. Pour le moment le livre marche très bien, il a été bien accueilli, j’ai reçu beaucoup de retours positifs.

 

La Martinière jeunesse a décidé de continuer avec un deuxième volume, l’objectif étant de lancer une collection de théâtre d’ombres à partir de contes pour enfants.  

 

 

 

Les trois petit cochons, Mélanie Balignad, livre d'ombres

©Editions La Martinière 



Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

J’ai toujours voulu travailler entourée de livres, je ne m’imaginais pas me lever le matin à contre cœur pour aller faire un métier que je n’aimerais pas.

 

Le côté technique et plutôt manuel de la fabrication m’a plu. Ce qui m’intéresse le plus c’est de contribuer à la création d’un livre, aider les auteurs à matérialiser leur idée.  

 

Pouvoir publier un jour un livre moi-même en tant qu’auteur c’était un rêve.  Tout me plait dans ce processus, de la création au dessin, et tout particulièrement le travail de la matière et les découpes.

 

 

 

Les trois petit cochons, Mélanie Balignad, livre d'ombres

©Editions La Martinière 



Vous avez gagné le Grand prix du jury de la Nuit du livre en tant que fabricante en 2015.

C’était pour Il était une fois Peau d’Ane de Rosalie Varda-Demyet Emmanuel Pierrat. Le livre avait été commandé par Van Cleef pour accompagner la sortie d’une collection de bijoux sur le thème du conte. Ils souhaitaient créer un objet à offrir à leur personnel et à leurs clients.

 

 

 



Pouvez-vous nous raconter un bon souvenir de l’école ?

J’ai tout aimé de ces trois années. Nous avons été très bien formés, les profs étaient supers, j’en garde de très bons souvenirs.  

 

 

 

Quel conseil donneriez-vous à un ou un.e jeune diplômé.e ?

Ne rien lâcher, quand on croit en quelque chose ou quand on veut quelque chose il faut vraiment aller jusqu’au bout de son idée.

 

Je suis convaincue que ça finit par payer, peut-être parce que ça été mon cas, mais je pense vraiment que si on acharne et qu’on est téméraire et persévérant on arrive à tout.

 

 

 

 

 

 

Interview par Sophie Jean




1
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité