Actualités

Crédit: Jean Michel André
Partager sur :

 "La France sous leurs yeux" : 6 alumni exposé.e.s à la BNF jusqu’au 23 juin

13 mai 2024 Actus des anciens
Publié par Sophie JEAN
Vue 20 fois

En 2021, le ministère de la Culture a lancé une grande commande photojournalisme pour établir un panorama de la France au sortir de la crise sanitaire. 

 

Jusqu’au 23 juin 2024, la Bibliothèque nationale de France présente une grande exposition des travaux des 200 photographes lauréat.e.s.  

 

Intitulée « LA FRANCE SOUS LEURS YEUX, 200 regards de photographes sur les années 2020 » cette exposition d’une ampleur historique, rassemble une sélection de près de 500 clichés et souligne la variété des regards de photojournalistes sur la France des années 2020 et autant d'écritures photographiques singulières. 

 

Les travaux de 6 anciens et anciennes de la filière Photo et vidéo sont ainsi exposé au sein de cette commande publique : Jean-Michel André (2001), Aurore Bagarry (2004), Claire Delfino (2008), Léo D’oriano (2018), Lucie Hodiesne (promo 2020) et Margaux Senlis (promo 2018).  

 

 

 

"A bout de souffle" - Jean-Michel André

"A bout de souffle" - Jean-Michel André



Jean-Michel André – « À bout de souffle »
 

Lauréat de la Bourse du Talent en 2017, du Cnap en 2022 et du Prix Maison Blanche en 2023, Jean-Michel André interroge les limites, la mémoire et les évolutions du territoire à travers ses photos poétiques et politiques.  

 

Il a publié chez Actes Sud en 2021, « Borders » un recueil photographique sur le parcours de réfugiés, exilés en France, en Espagne, en Italie et en Turquie. Son travail a été exposé à Arles la même année.  

 

Avec « À bout de souffle », il s’intéresse à la patrimonialisation et à la transition environnementale menées dans le Bassin minier, dans les Hauts-de-France.  Son travail mêle photo de paysages où la nature reprend progressivement ses droits et portraits des enfants et des petit-enfants des mineurs pour documenter la conséquence de l’exploitation puis de la fermeture des mines.  

 

Jean-Michel André a également réalisé le visuel de l’affiche de l’exposition 

 

 

 

 

"Le Voyage immobile "- Aurore Bagarry

"Le Voyage immobile "- Aurore Bagarry



Aurore Bagarry
- "Le voyage immobile" 

A travers son travail, Aurore Bagarry propose une lecture personnelle du paysage par un inventaire de formes aussi fragiles que monumentales, comme la roche ou les glaciers.  

 

Lauréate de la commande “Regards du Grand Paris” en 2020 pour sa série “Les formes de l’eau” elle a travaillé sur les anciens océans pour révèle les Formes de l’eau qui ont modelé le bassin parisien par vagues de sédimentation. Elle a  également publié deux ouvrages photographiques, "Roches" avec Gilles A. Tiberghien en 2020, et "Glaciers" avec Michel Poivert et Luce Lebart en 2022. 

 

Dans le cadre de la Grande Commande Photographique elle a réalisé une série de portraits à la chambre de personnes âgées résidants à Prats-de-Mollo-la-Preste dans les Pyrénées. Intitulée “Le Voyage immobile”, cette série met en regard ces portraits de personnes ne pouvant plus se déplacer avec des photos de paysages des environs et interroge ainsi la mémoire de ses sujets. 

 

 

 

"Face cachée d'une jeunesse tourmentée" - Claire Delfino

"Face cachée d'une jeunesse tourmentée" - Claire Delfino



Claire Delfino - "Face cachée d’une jeunesse tourmentée"

Photographe et autrice documentaire, Claire Delfino travaille autour des thématiques du féminin, l’adolescence et du travail.  

 

 

Elle a ainsi interrogé les codes de la séduction intégrées par les petites filles avec sa série “Lilith”, chroniqué la grossesse d’une adolescente picarde avec “Belinda” et documenté la grève d’un service des urgences de l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis avec "Urgences". 

 

Elle réalise également des portraits de comédiens, réalisateurs et chanteurs. 

 

Avec la série “Face cachée d’une jeunesse tourmentée” elle met en lumière la plus grande unité d’hospitalisation psychiatrique de France dédiées aux enfants de 11 à 17 ans et pointe l’impact de la pandémie sur les conditions de travail des soignants et la qualité de vie des jeunes patients.  

 

 

 

"Ils en avaient 16" - Léo D'Oriano

"Ils en avaient 16" - Léo D'Oriano"



Léo D'Oriano
- "lls en avaient 16 "

Léo D’Oriano axe son travail sur la reconstruction post-traumatique. Il a notamment réalisé une série à Fukushima au Japon en 2019 et à Blackpool au Royaume-Uni en 2018 pour explorer ce qui demeure après une catastrophe et questionner l’impact des crises sur l’intimité des habitants. 

 

Il s’est intéressé à la pandémie à travers deux séries : “A bas bruit” et “Ils en avaient 16”. Avec la première, réalisée dans une maison de la baie de Somme, il suit l’évolution d’une histoire polyamoureuse entre 4 protagonistes pendant une année.  

 

Avec “Ils en avait 16”, Léo documente le quotidien de deux groupes de jeunes de L'Yonne après la pandémie et les photographie durant les étapes importantes à cet âge : le bac et l’été post-bac, l’entrée dans les études supérieures ou le monde du travail, pour questionner le sortir de l’adolescence. 

 

"Ils en avaient 16" a  également été exposé lors de la 4ème biennale de la photographie, organisée par la mairie du 13ème arrondissement en mars et avril dernier. 

 

 

 

"Loin des yeux, près du coeur"- Lucie Hodiesne

"Loin des yeux, près du coeur"- Lucie Hodiesne



Lucie Hodiesne – "Loin des yeux, près du cœur"

Photographe et vidéaste engagée, Lucie Hodiesne Darras met en lumière les personnes invisibilisés par la société pour en changer la représentation.

 

Sa série “Lilou”, débutée pendant ses études,  a été soutenue par la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet puis exposée à Fotolimo en 2021, à la Galerie Atelier Guël, au festival BCN-DH pour les droits humains et la justice sociale à Barcelone, au Rotterdam Photo festival en 2022 et à la Dali Internation Photo Exhibition en Chine en 2023.  

 

 

Avec “Lilou”, elle dresse le portrait de son frère ainé, Antoine, atteint d’autisme sévère et plonge le spectateur dans son quotidien. La série a reçu le prix PicForChange pour la catégorie “Handicap”, elle a également été sélectionnée par la Bourse du talent et publiée aux éditions Fisheye sous la forme d’un livre aux airs d’album de famille en mars 2023.  

 

Avec “Loin des yeux, près du coeur”, elle s’intéresse à l’impact que la pandémie de covid 19 a pu avoir sur les personnes en situation de handicap (restriction de déplacement, port du masuqe, isolement...). Elle s’est attachée également à mettre en avant le lien qui unit les patients et les soignants.  

 

 

 

"Un miel au goût amer" - Margaux Senlis

"Un miel au goût amer" - Margaux Senlis 



Margaux Senlis – "Un miel au goût amer"

Margaux Senlis partage son travail entre des commandes pour la presse et la publicité (Libération, Louis Vuitton – City guide, Monoprix, M Le Monde, Nouvel Obs, Time Magazine...) et des projets personnels centrés sur des problématiques sociétales, environnementales et écologiques. 

 

Sa série UXO sur le danger persistant des mines anti-personnelles au Vietnam, au Laos et au Cambodge a notamment été exposé à Arles et au festival Circulation(s). Son travail a également été publié par le magazine Fisheye 

 

Sélectionné au festival Les Femmes s’exposent en 2023, “Un miel au goût amer” met en lumière le déclin des colonies d'abeilles et ses conséquences sur l’agriculture contemporaines 

 

 

 

Informations pratiques : 

“La France sous leurs yeux” 

Jusqu’au 23 juin 2024 

Bibliothèque François-Mitterrand - Galerie 2 

Quai François Mauriac, 75706 Paris 




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité